FCF France

Festimonia

Depuis 2015, la FCF France développe avec l’OPCI un partenariat afin de sensibiliser les adhérents de la FCF France au PCI (patrimoine culturel immatériel) et afin d’accompagner les adhérents qui souhaitent mener une démarche de...

fcf-france-equipe-valorisation-patrimoine-festimania

Accompagnement des adhérents dans les projets de patrimonialisation

Ce partenariat a permis l’inclusion au PCI de la France de la Fête des bouviers et des laboureurs de la Drôme ainsi que la création d’une plateforme numérique présentant ces fêtes :

PLATEFORME DES FÊTES DES BOUVIERS

En 2020, un travail sur la patrimonialisation du Carnaval de Nantes a débuté. En 2021, l’édition du carnaval étant été annulée, le travail va se concentrer sur le traitement des archives et pour développer le travail sur la prise en compte et la valorisation du Patrimoine culturel immatériel, la FCF France en partenariat avec l’OPCI propose un programme intitulé Festimonia. 

 CARNAVALESQUE - PATRIMONIALISATION DU CARNAVAL DE NANTES

Qu’est-ce que le PCI ?

Avant de développer les actions pouvant être mises en œuvre dans ce programme, il convient de rappeler ce qu’est le Patrimoine Culturel Immatériel « PCI ».
Le Patrimoine Culturel Immatériel (« PCI ») est défini par l’UNESCO comme l’ensemble des pratiques et représentations que les communautés, groupes et individuels se transmettent de génération en génération.
 

Le patrimoine de tous

Le patrimoine culturel immatériel se veut à l’image des communautés : représentatif et inclusif, intégrant pleinement la notion de diversité culturelle. Il permet une nouvelle approche des patrimoines. La démarche participative et le questionnement des communautés sur ce qui « fait patrimoine » pour eux sont des éléments essentiels dans l’approche du PCI
 

Un patrimoine vivant

Les termes de la convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel n de l’UNESCO, 2003 rappellent que le PCI n’est pas figé mais bien vivant et évolutif.  "Ce patrimoine culturel immatériel, transmis de génération en génération, est recréé en permanence par les communautés et groupes en fonction de leur milieu, de leur interaction avec la nature et de leur histoire, et leur procure un sentiment d’identité et de continuité, contribuant ainsi à promouvoir le respect de la diversité culturelle et la créativité humaine."


Convention Unesco pour la sauvegarde du Patrimoine Culturel Immatériel


Convention de Faro sur la valeur du patrimoine culturel pour la société (Convention de Faro, 2005)

 

L'inventaire national du PCI (Patrimoine culturel Immatériel)

Pourquoi s’intéresser au patrimoine culturel immatériel lorsque l’on est organisateur de manifestation ?

Un travail sur le patrimoine culturel immatériel permet de se questionner sur son identité, de conserver sa mémoire, et en documentant ses pratiques et ses savoir-faire afin de favoriser la transmission aux nouvelles générations
 

En quoi consiste le programme ?

Mener un projet de patrimonialisation au sens du patrimoine culturel immatériel, comprend plusieurs composantes :

  • L’entretien des témoins (organisateurs, publics, …) des évènements festifs constitue le travail de collecte de la mémoire vivante permet de mener des entretiens auprès des personnes concernées par la manifestation.
  • Traiter ses archives signifie les classer, les numériser, les documenter, les indexer et éventuellement les diffuser au grand public.
  • L’inventaire des objets liés aux festivités permet de développer une connaissance de ces objets en faisant le lien avec les pratiques auxquelles ils sont associés
  • L’étude du PCI des fêtes, réalisée par un chercheur, elle a pour objectif la connaissance scientifique des fêtes. S’appuyant sur les autres aspects, elle est nécessaire pour demander une inclusion de la fête au PCI de la France
  • La valorisation et la transmission de ce patrimoine est essentiel pour le maintenir vivant. Les outils de cette valorisation et de cette transmission sont variés : publications, exposition, plateformes numériques, ateliers

Ces différents éléments sont complémentaires et dans une démarche globale de patrimonialisation, ils sont tous traités. Cependant, sans mener un projet d’envergure sur la patrimonialisation, un organisateur de fêtes peut décider de travailler sur l’un ou l’autre des aspects. Ainsi, le traitement des archives est un travail de longue haleine qui peut être mener de manière autonome.